Bipèdes

Line up

Gaspar José-Vivier vibraphone, percussions, composition
Maïlys Maronne piano, voix, composition
+ 6 compositeurs Magic Malik, Fanny Menegoz, Guillaume Ruelland, Malcolm Braff, Alexandre Herer et Denis Badault

La rencontre musicale entre Gaspar José-Vivier et Maïlys Maronne s’est faite autour d’une première pièce, « Piano Sauvage I », proposée par Maïlys en mars 2020. Suite à l’enregistrement et la captation vidéo de cette pièce, les deux musiciens manifestent leur envie de poursuivre cet échange musical autour d’un répertoire plus étoffé. Pour ce faire, ils imaginent la participation de six compositeurs qu’ils tiennent haut dans leur estime et dont les mondes musicaux leur semblent adaptés aux directions musicales et esthétiques qu’ils souhaitent prendre. La proposition approuvée et acceptée par l’ensemble des compositeurs sollicités, « Bipèdes » naît en septembre 2020 dans une volonté d’heureuse et étroite collaboration entre tous ses protagonistes.

À quel point sommes-nous compositeurs lorsque nous sommes improvisateurs ? Quelle est la différence dans les processus de création ? Peut-être le temps court et instinctif de l’improvisation, ou alors le temps long et introspectif de la composition. Le/la musicien·ne de jazz n’est aujourd’hui plus seulement un·e improvisateur·rice sur grilles dans des dits standards, il doit s’engager dans des réflexions et des recherches musicales et pour cela endosser des rôles plus solitaires. Cependant, de par son histoire, le jazz est une aventure collective, faite de conflits et de partages. Nous souhaitons, dans ce duo, nous ancrer dans cette histoire et  nous questionner sur nos différents rôles musicaux, pour pouvoir les assembler, les partager, et convier des personnes extérieures. Nous sollicitons dans un premier temps des compositeurs et une compositrice pour nous écrire des pièces musicales, et donc nous  glisser dans les rôles d’interprètes et d’improvisateurs lors de ces collaborations.

http://www.gasparjose.fr

(Piano Sauvage I, captation en mars 2020 par Julien Reyboz – son et Karim El Dib – image)